Breaking News

La weed : bonne ou mauvaise ?

Face à des professions ou situations de la vie, il arrive que certaines personnes se jugent dans l’obligation de booster leur performance afin d’obtenir le résultat escompté. Cela peut passer par la consommation de certaines substances de quelque forme que ce soit. La weed, une sorte de « beuh » comme le dit-on en langage familier, peut procurer des sensations fortes mais n’a t’elle pas aussi des effets néfastes sur les consommateurs ?

Et si la bonne weed avait des vertus thérapeutiques ?

Si vous vous procurez du bon cannabis, vous pourrez bénéficier d’une panoplie de bienfaits mis en évidence par de récentes études. Cliquez ici pour lire le site si vous désirez en savoir plus. Cependant, retenez que le cannabis détient le record dans le traitement des douleurs chroniques. De surcroit, ses performances enregistrées dans le cas du traitement des sujets épileptiques sont assez considérables. Certaines études vont jusqu’à affirmer une possibilité de traitement des crises d’anxiété ou d’autres troubles du comportement comme la schizophrénie. Cependant, il est très important de préciser que le cannabis ne peut être vraiment thérapeutique que lorsque votre médecin, après diagnostic, juge bon de vous mettre sous un traitement, avec à l’appui des doses rigoureuses sans aucune possibilité d’automédication.

La mauvaise facette de la weed

On a beau vanter les mérites de la weed mais on ne peut pas non plus se passer des mauvaises retombées de ses actions sur la santé physique et mentale surtout lorsqu’on ne se procure pas la meilleure qualité. Notons d’abord une dépendance qui se profile à l’horizon pour ceux qui ont fait du cannabis leur anti-couleur. En effet, chez certains sujets, la consommation expressément conseillée par le médecin ne suffit plus pour calmer l’intensité de la douleur ressentie au point de recourir à l’automédication voire de s’exposer à une mauvaise qualité au marché noir. De plus, l’apparition d’un manque cruel d’appétit, de la fatigue, de la sensation de tristesse ou des désirs suicidaires peuvent se manifester chez certains consommateurs. D’autres parleront aussi de fréquents épisodes d’hallucinations qui peuvent tout de même s’estomper dans le temps. Pour finir, la weed, quand elle est de bonne qualité et prescrit par un professionnel certifié de la santé, peut être vraiment thérapeutique.