Loge Maçonnique René Guénon

La Loge René Guénon fait partie de la Grande Loge Suisse Alpina (GLSA).

Nos buts

Les Francs-Maçons se réunissent entre eux dans un lieu appelé Loge. C'est ici que nous pratiquons des rituels hérités des 17e et 18 siècles, venus d'Ecosse et d'Angleterre. Ces rituels permettent à chaque Franc-Maçon de se mettre en harmonie avec l'univers et avec soi-même afin d'être réceptif et à l'écoute de l'autre. Les rituels et les symboles nous enseignent une autre écoute du monde. Ils complètent l'analyse rationnelle.

Le Franc-Maçon défend les valeurs qu'il juge essentielles telles que la liberté, la tolérance, la justice, l'égalité, la solidarité, l'humanisme, le juste progrès, la vie en commun et l'éducation. Il se bat pour les libertés et les droits de l'Homme tout en sachant que la liberté et les droits impliquent responsabilité et devoirs.

Les Francs-Maçons respectent la pensée d'autrui et sa libre expression. Ils recherchent la conciliation des contraires et veulent unir les hommes dans la pratique d'une morale universelle et dans le respect de la personnalité de chacun. Ils tentent individuellement de trouver un sens à la présence de l'homme sur la terre. La Maçonnerie ne connaît ni de dogme ni de doctrine.

Les Francs-Maçons s'efforcent d'être des citoyens éclairés et disciplinés et conforment leur existence aux impératifs de leur conscience et de leur éthique.

Le travail maçonnique est un travail d'éveil qui doit mener le Franc-Maçon vers son Etre essentiel. Le Franc-Maçon croit en la perfectibilité de l'humanité, mais il est conscient que le travail doit d'abord s'effectuer sur soi-même.

L'enseignement maçonnique n'est jamais doctrinaire. Rien ne doit être cru sur parole, tout doit être éprouvé et contrôlé avec les outils dont le Maçon dispose.

Les Francs-Maçons doivent respecter les lois et l'autorité légitime du pays dans lequel ils vivent et se réunissent librement.

Historique de la Loge No 76, "René Guénon", à l'Orient de Lausanne

La Loge "René Guénon" a été constituée en août 1983 et l'allumage des feux eut lieu le 3 octobre 1983.

Les statuts précisaient entre autres objectifs:

La Loge s'est toujours défendue de pratiquer une "guénonlâtrie", se contentant de se rattacher essentiellement à la définition de la Tradition donnée par Guénon.

C'est lors des Assises de Grande Loge tenues à Berne, en juin 1999, que l'Atelier fut agréé comme 76e Loge de la Grande Loge Suisse Alpina.

La rectification et l'intégration solennelle sous le parrainage de la Loge "Le Progrès", dont la plupart des fondateurs de "René Guénon" étaient issus, eut lieu le 26 septembre 1999 sous la direction du GM Jean-Jacques Sunier et en présence d'une nombreuse assistance.

Texte tiré de: Guide du Franc-Maçon, Complément, Groupe de Recherche Alpina, Lausanne, 2000 (résumé)